Show all

    Derrière la façade de style néoclassique en véritable pierre de taille de la boutique L’Uomo Montréal, deux hommes au goût très sûr obéissent à un seul commandement : l’élégance. « L’élégance, c’est quand tout va de soi : l’ensemble et le détail », affirment Albert Cohen et Paul Teboul, cofondateurs de l’enseigne il y a 35 ans. Ces gentleman préconisent l’achat à vocation durable : « Personne n’est pas assez riche pour ne pas investir dans la qualité. » Ils suggèrent de juger sur trois critères la pièce de vêtement qui fera de l’usage : la coupe, la matière, la couleur.

    Ces messieurs chics croient à la mode indémodable. Dans leur magasin, la tradition s’allie à l’innovation, le style coudoie le raffinement : précision du dessin, tissus d’elite, coupes au cordeau, savoir-faire de l’art tailleur. Conseillers de premier ordre, Cohen et Teboul, passionnés comme au premier jour, ont décidé de célébrer leur 35e, non pas en se pétant les bretelles et en exhibant leurs succès et leur durée, mais en mettant au-devant de la scène les métiers d’art, en saluant le travail des artisans qui façonnent à la main des produits d’exception.

    Aujourd’hui, à l’instar de leurs pères, une cohorte de jeunes hommes recherchent l’emotion du cousu main, le supplement d’âme que procurent les techniques artisanales, les methodes ancestrales. À titre d’exemples, un veston Kiton exige 33 000 surpiqûres effectuées par quelque 25 couturiers différents ; une paire de chaussures John Lobb demande 190 étapes pour devenir un chef-d’oeuvre. En boutique, vous decouvrirez d’autres joyaux signes Luigi Borrelli, Edward Green, Ermenegildo Zegna, Loro Piana, Bottega Veneta… Pour construire un vestiaire masculin, il n’y a pas beaucoup mieux que L’Uomo Montreal, rue Peel.


    Auteur: André Ducharme

    Vu tel quel dans : Plaisir de vivre.info

    Comments are closed.